Florence Malgoire, musicienne

Issue d’une famille de musiciens, Florence Malgoire est violoniste et chef d'orchestre.

Prochain concert : Samedi 1er octobre au Musée d’art et d’Histoire de Genève

Samedi 1er Octobre : Musée d’art et d’Histoire de Genève à 11h00
« Le salon de Franz Schubert » : Sonates pour violon et piano de F. Schubert entrelacées de poésie allemande lues par Carmela Locantore
Florence Malgoire violon, Paolo Zanzu pianoforte
Carmela Locantore, comédienne
Sonates pour pianoforte avec accompagnement de violon D384, 385, 408
poèmes de Goethe, Rilke, Heine (renseignements ici)
ou télécharger la plaquette des 7éme rencontre internationales harmoniques ici

Enregistrement au studio Ansermet

Quelques souvenirs de l’enregistrement au studio Ansermet (Genève) avec l’orchestre de la Haute École de Musique de Genève (direction Florence Malgoire)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Genève retrouve sa musique oubliée (la Tribune de Genève)

L’Orchestre baroque de la Haute Ecole de musique a gravé des joyaux oubliés du XVIIIe siècle genevois. Immersion dans une séance d’enregistrement.“ dans la Tribune de Genève

”C’est un silence sourd qui s’est prolongé durant deux siècles et des poussières. Une éternité à laquelle un ensemble de jeunes musiciens a enfin mis un terme dans une salle boisée au cœur de Genève. Entre les sièges vides et les voûtes hautes du Studio Ernest Ansermet, ce que donne à entendre l’Orchestre baroque de la Haute Ecole de musique a des allures de petite renaissance artistique que personne n’attendait vraiment.…”

Par Rocco Zacheo
à lire ici

orchestre-baroque-de-la-hem

Photo : PIERRE ABENSUR

Concerts à Vincennes et Moulins avec l’orchestre “Le Palais Royal”

Vendredi 23 Septembre – 20h30 : Auditorium de Vincennes , « Jean-Pierre-Miquel »
98, rue de Fontenay – 94 Vincennes (renseignements ici)
Samedi 24 Septembre : Souvigny Festival
Théâtre de Moulins – 21h00 : « Le Palais Royal »
(renseignements ici)

  • Mozart : Concerto pour clarinette et orchestre en la majeur K622
  • Beethoven : Symphonie n°7 en la majeur Op.92

Orchestre Le Palais Royal, dir. Jean-Philippe Sarcos
Florence Malgoire, Violon solo

Extrait du manuscrit de Beethoven

Extrait du manuscrit de Beethoven

BRQ Vantaa Festival (Helsinki, Fin.) – Samedi 13 Août

Florence Malgoire, violon baroque
Mahan Esfahani, clavecin
Markku Luolajan-Mikkola, viole de gambe

img_0480

Florence à Helsinki entre Mahan Esfahani (g) et Markku Luolajan-Mikkola (d)

 

Programme : Jean-Philippe Rameau (1683-1764) :
Pièces de clavecin en concerts (1741)

Premier concert
La Coulicam
La Livri
Le Vézinet

Quatrième concert
La pantomime
L’indiscrète
La Rameau

Cinquième concert
La Forqueray
La Cupis
La Marais

Deuxième concert
La Laborde
La Boucon
L’agaçante
Premier menuet, Deuxième menuet

Troisième concert
La Lapoplinière
La timide
Premier tambourin, Deuxième tambourin

Concert enregistré à la Philharmonie de Paris le 6 avril 2016

Dans « Les mardis de la musique ancienne » par Edouard Fouré Caul-Futy

Les Arts Florissants dirigés par William Christie interprètent un programme “airs sérieux et à boire” : Charpentier, Lambert, Le Camus, Moulinié. Concert enregistré à la Philharmonie de Paris le 6 avril 2016

Programme :

Marc-Antoine Charpentier
Petite Pastorale – H. 479
Ouverture, scènes 1 et 2

Étienne Moulinié
Amis, enivrons-nous du vin d’Espagne en France

Michel Lambert
Amour, je me suis plaint cent fois

Marc-Antoine Charpentier
Amor vince ogni cosa – H. 492, prélude et scène 1

Michel Lambert
Vos yeux adorables

Étienne Moulinié
Enfin la beauté que j’adore

Sébastien Le Camus
Ah ! que vous êtes heureux

Marc-Antoine Charpentier
Charmantes fleurs, naissez – H. 449b
Amor vince ogni cosa – H. 492, scène 2

Marc-Antoine Charpentier
Tristes déserts, sombre retraite – H. 469

Michel Lambert
J’aimerais mieux souffrir la mort

Marc-Antoine Charpentier
Amor vince ogni cosa – H. 492, scène 3

Michel Lambert
Sans murmurer

Sébastien Le Camus
Laissez durer la nuit, impatiente aurore

Michel Lambert
Laissez-moi soupirer importune raison
Vous avez trop d’appas

Étienne Moulinié
Guillot est mon ami

Michel Lambert
Vos mépris chaque jour me causent mille alarmes

Marc-Antoine Charpentier
Amor vince ogni cosa – H. 492, scène 4

Les Arts Florissants
William Christie, direction musicale, clavecin
Emmanuelle de Negri, dessus et mise en espace
Anna Reinhold, bas-dessus
Reinoud Van Mechelen, haute-contre
Cyril Auvity, taille
Lisandro Abadie, basse
Florence Malgoire, violon
Sue-Ying Koang, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Thomas Dunford, archiluth

Concert Buxtehude, Bach et Telemann

Concert Buxtehude, Bach et Telemann – Le Palais Royal / Sarcos – 15/03/16

Un article de Emmanuelle Pesqué dans odb-opera.com que j’aimerai vous faire partager.

« Joie tranquille, attente confiante. C’est de ces couleurs émotionnelles que Buxtehude et Bach ont trempé leurs cantates : le premier se fonde sur un psaume pascal, le second sur le célébrissime Cantique des Cantiques et sur le dialogue des époux. Si le narrateur principal, le chœur, semblait manquer d’assurance en tout début de soirée, il s’est épanouit peu à peu pour délivrer des commentaires savoureux et pertinents, en contrepoint des échanges du Christ et de l’âme, annoncé par un séduisant Mathias Vidal : Laura Holm, éperdue de tendresse répondait à un Aimery Lefèvre impérieux, pour la délectation de l’auditoire, sur un magnifique continuo où la douceur répliquait à l’énergie des cordes et aux susurrements des bois. « 

lire la suite ici

avec
Laura Holm – soprano
Charlotte Mercier – mezzo
Mathias Vidal – ténor
Aimery Lefèvre – baryton

Le Palais royal
Florence Malgoire, violon solo
Jean-Philippe Sarcos – direction musicale

Salle historique du premier Conservatoire – 15 mars 2016.

Les Fêtes Vénitiennes au Capitole

Théâtre du Capitole, Toulouse – Les 23, 25, 26 et 28 février 2016
avec les Arts Florissants, direction William Christie
Violon Solo : Florence Malgoire

Campra – Les fêtes Vénitiennes

Mise en scène, Robert Carsen
Avec Emmanuelle De Negri, Élodie Fonnard, Rachel Redmond, Emilie Renard, Cyril Auvity, Reinoud Van Mechelen, Sean Clayton, Marcel Beekman, François Lis, Geoffroy Buffière

site du Capitole

Crédits / Les Arts Florissants

«Venise, son Carnaval et ses masques sont sans aucun doute le décor idéal des scènes galantes, des badineries amoureuses et, plus largement, des réjouissances de tout ordre. Avec ses Fêtes galantes, le compositeur aixois André Campra a rompu le pesant héritage de la mode lullyste et a su développer un genre lyrique nouveau, sorte de spectacle total d’avant la lettre où se mêlent dans une joyeuse féerie les arts du chant et de la danse. Ces « comédies-ballets », dont Les Fêtes vénitiennes est l’un des premiers et plus brillants exemples, font alterner des scènes et des histoires sans réel lien entre elles, pour le simple bonheur des yeux et des oreilles. Les intrigues amoureuses s’y succèdent dans un esprit galant qui reste à jamais lié dans nos mémoires à celui du Siècle des Lumières. Avec, à la direction musicale et la mise en scène, deux des plus grands noms de l’opéra d’aujourd’hui, William Christie et Robert Carsen, cette production poursuivra une carrière internationale puisqu’on la retrouvera à la Brooklyn Academy of Music de New-York.»

Le 30 Janvier 2016 à GENÈVE

À L’OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DES 40 ANS DE LA FONDATION DU CENTRE DE MUSIQUE ANCIENNE

Les Étudiants du département de musique ancienne de la Haute École de Musique de Genève

Orchestre baroque de la HEM – Genève

Œuvres de Cavalli, Lully
En journée, table ronde « Mémoires de la musique » avec les fondateurs du Centre de musique ancienne
Détails du programme sur www.hemge.ch
ENTRÉE LIBRE

Le 13 novembre 2015 ; Une soirée chez le Cardinal Ottoboni,

Festival de Vernier sur Baroque, Salle des fêtes du Lignon

œuvres de Hændel avec

Florence Malgoire et Amandine Solano, violons
Ophélie Gaillard, violoncelle
Hadrien Jourdan, clavecin

 

“Haendel entreprend de 1706 à 1709 un grand voyage en Italie. Lorsqu’il arrive à Rome en 1707, venant de Hambourg où il s’est forgé une solide réputation de compositeur vocal, il est accueilli à bras ouverts par ces cénacles arcadiens, toujours avides d’inédit et en particulier chez le cardinal Ottoboni, mécène passionné de musique. Dans cet environnement de faste et de facilité nouveau pour lui, le "cher Saxon", à peine âgé de 22 ans, déploie une invention, une fantaisie, un feu, qu’il ne retrouvera pas toujours, une fois fixé sur les rives de la Tamise. Il y rencontre aussi les meilleurs compositeurs italiens : Corelli, Caldara, Scarlatti, Vivaldi.”

Le programme de la soirée sera composé d’œuvres de Haendel, Caldara, Vivaldi et Scarlatti.

Billetterie ici…

« Older posts